Planification de la retraite

L’une des préoccupations majeures pour la plupart des gens à l’approche de la retraite est de savoir s’ils auront les moyens de maintenir leur niveau de vie actuel. Certains Canadiens craignent même d’épuiser toutes leurs ressources financières. Pour les personnes qui cotisent d’ores et déjà pour leur retraite, le fait de s’installer dans un autre pays change tout : nouvelles lois, nouveaux taux d’imposition et nouveaux frais. Tout cela peut remettre en cause les plus solides régimes de retraite canadiens.

L’une des plus grandes questions qui se posent aux retraités canadiens qui s’installent aux États-Unis est le sort de leur régime REER. De nombreux Canadiens qui émigrent aux États-Unis conservent tout simplement leur régime REER au Canada. Or, en tant que résidents américains, ces derniers risquent de ne pas bénéficier des déductions fiscales parfois accordées aux cotisants au REER. Les non-résidents du Canada ont droit à un avantage spécial en vertu de la convention fiscale Canada-États-Unis : la possibilité de retirer leur REER moyennant un taux d’imposition limité à 25 %. En planifiant correctement leur retraite et leur fiscalité transfrontalière, ce taux d’imposition peut être abaissé à 15 % au moment du retrait, un avantage considérable par rapport à la majorité des Canadiens aux revenus élevés qui, en tant que résidents du Canada, doivent verser entre 47 et 54 % d’impôt lorsqu’ils ferment leur REER à l’âge de la retraite. La planification financière transfrontalière passe donc impérativement par une analyse de la retraite transfrontalière.

Cette analyse doit prendre en compte l’intégralité des prévisions de revenus et de dépenses pendant la retraite, prévoir une bonne affectation de l’actif et inclure l’exécution de milliers de simulations des performances des marchés dans les deux ou trois prochaines décennies. D’après les résultats de cette analyse, il sera déterminé si un client est sur la bonne voie vers la réalisation de ses objectifs de retraite. Si la voie empruntée par un client ne semble pas adaptée pour lui permettre d’atteindre ses objectifs, il est important de parler des rectifications à apporter avant d’être trop avancé dans le processus.

La devise et le déménagement aux États-Unis

Le marché des changes (Forex) est un marché très important. Selon le comité canadien sur les changes (Canadian Foreign Exchange Committee), depuis avril 2014, au Canada, le volume moyen d’échange de devises traditionnelles totalise 58.2 milliard de dollars par jour. Le marché des devises étrangères constitue le marché le plus important au monde en comparaison aux marchés d’actions, de revenus fixes et autres. Selon certains experts, près de 80% de tous les échanges de devises sont de nature spéculative. Le reste des échanges étant plutôt nécessaire pour combler les besoins d’affaire des compagnies ayant des dettes en devises étrangères, les […]

Read More